Sabai Boxing Club : site officiel du club de boxe de COMPIEGNE - clubeo

Techniques de Muay Thai

11 décembre 2013 - 16:29

 

Techniques de Muay Thai

Muay Pam (Clinching)
Travail au corps à corps afin d'apprendre à maîtriser son adversaire en tentant d'immobiliser son coup ou son bras afin de placer des techniques de genoux sur les cotés, le plexus solaire, la tête, ou de projeter son adversaire au sol. Ces techniques sont réunies au sein du Chap Ko. Il s'agit d'un entraînement éprouvant durant lequel il faut faire extrêmement attention à maîtriser l'impact des coups de genoux. Le travail du corps à corps et des saisies demande une certaine science: Le boxeur doit monter "vers le haut" sur la pointe des pieds et mettre tout le poids de son corps contre l'adversaire tout en tournant autour de lui en le collant pour l'asphyxier : Il doit le déstabiliser en plaçant ses bras autour des cervicales et lui donner des coups de genoux aux cuisses, au buste (plexus, foie, côtes) et même à la tête. Ainsi, il use son adversaire. Quant aux projections, elles n'apportent pas de points, elles sont seulement le moyen de sortir d'un corps à corps (indépendamment de leur impact psychologique); c'est un excellent moyen d'éviter de prendre des coups de genoux, en projetant son adversaire, on l'empêche d'utiliser des armes qui peuvent être dangereuses pour vous.


Sparring

En Muay Thaï c'est plus complexe à effectuer que dans les autres boxes à cause de la nature des techniques. Le Sparring est souvent effectué avec les mains simplement ou avec un set complet de protection afin de travailler les techniques les plus puissantes de genoux ou de pieds. Bien qu'effectué en force, il s'agit d'un travail d'entraînement et non pas d'un combat. Il est absolument interdit de blesser son adversaire.


Les Pattes d'Ours et Paos
Les pattes d'ours sont beaucoup plus petites que les Paos. Ils sont enfilés comme des gants et permettent le travail spécifique des poings en toute précision. L'entraînement au sac et aux Paos est fondamental en Boxe Thaïlandaise. Ils servent à travailler les différents coups de pieds, de poings, de coudes et de genoux. Les connaissances techniques, les qualités physiques, la capacité d'analyse et de réaction sont en permanence sollicités, afin d'être perfectionnés.

Tout combattant qui néglige cet aspect de l'entraînement n'aura jamais la puissance, l'endurance ni la résistance nécessaires pour tenir tête à un adversaire, plusieurs rounds, sur un ring. Beaucoup d'étudiants considèrent l'entraînement aux Paos comme la plus intéressante mais aussi la partie la plus dur de l'entraînement et la plus proche du combat sans Sparring.

Le travail aux Paos est intéressant techniquement pour la précision d'exécution, vitesse, blocages et anticipations: la puissance de frappe, la résistance, les enchaînements et d'habituer le pratiquant au contact, à frapper à pleine puissance ; l'élève doit ajuster en permanence ses déplacements tout en conservant ses appuis, maintenir et travailler sa distance de frappe, attaquer et contrer au moment opportun en conservant un bon timing.

L'enseignant travaille l'aspect défensif en sanctionnant une garde défectueuse ou un manque de protection durant la réalisation du mouvement par un coup de Pao. Il développe également par des attaques poings/pieds des automatismes de blocages, d'esquives, de déplacements et les techniques de contre. Il s'agit d'un travail éprouvant permettant de travailler le positionnement et la distance, les déplacements, les décalages, les débordements et la coordination.

Le jeu offensif est amélioré par la vitesse d'exécution et la coordination des enchaînements grâce à de nombreuses répétitions intensives, effectuées en fonction de la position et des réactions de l'entraîneur. Il s'agit de vous endurcir physiquement et de peaufiner les tactiques en travaillant à pleine puissance. L'entraîneur subit les impacts et évalue la précision, la puissance et la vitesse de frappe. Il accentuera le travail sur la qualité physique la moins développée afin d'obtenir un rapport puissance/vitesse qui soit équilibré et par conséquent plus efficace.

Par des enchaînements répétés à pleine puissance, le boxeur améliore sa condition physique et habitue son organisme à supporter l'intensité et la durée de l'effort. Il ne faut pas sous-estimer l'importance de l'aspect psychologique car le compétiteur doit être réceptif aux conseils et aux indications de son entraîneur tout en étant attentif et concentré à la réalisation de ses mouvements et aux attaques auxquels il doit faire face. Le boxeur devra anticiper les réactions de son entraîneur afin de focaliser sur les informations essentielles et être attentif aux ripostes.

Le fait de bénéficier de toute l'attention de son entraîneur incite souvent à donner le meilleur de soi-même. L'entraîneur favorise ainsi un travail en précision et place le Nak Muay dans les conditions proche de la réalité d'un combat et permet de développer l'ensemble des qualités nécessaires au travers des aspects techniques, physiques et psychologiques. L'interaction est complète avec l'entraîneur qui réagit en temps réel, le renseigne, corrige, conseille. Les encouragements aident à se surpasser physiquement, à lutter contre la fatigue et la souffrance.

 

Lom Muay (Shadow)
Il s'agit d'un exercice essentiel pour apprendre une technique. Beaucoup de débutants négligent le travail en shadow et vont directement s'entraîner au sac, de cette façon ils ne maîtrisent ni la technique ni son contrôle. Pratiquer devant un miroir, vous permet de vous observer, de corriger, d'améliorer votre technique. Le shadow est un exercice de style durant lequel vous devez pratiquer l'ensemble des mouvements que vous connaissez. Afin d'apprendre un mouvement, une technique ou un enchaînement, entraînez vous en extension maximale, seulement après concentrez vous sur les coups à courtes distances pour affûter le travail des bras et des jambes.

 

Le Travail au Sac
Il s'agit de mettre en application les techniques développées en Shadow et de l'appliquer sur une cible. Le travail au sac vous permettra de développer puissance et endurance et d'endurcir votre corps. Utilisez le sac complètement et tournez autour en l'attaquant de toutes parts. Frappez les parties basses, moyennes et hautes du sac. Travaillez les distances et la puissance des coups. Travaillez l'endurance en allant au bout de vous-même.
Travaillez des combinaisons avec les poings, genoux et pieds ainsi que les répétitions de coups identiques. On peut considérer le sac comme un adversaire car il est mobile: on peut travailler les coups en tournant autour du sac. Le travail au sac de frappe permet de durcir les tibias et augmente la puissance.

 

Assaut
Il ne s'agit pas d'un travail en force mais en finesse et technique, souvent principalement avec les jambes. L'objectif est de raccourcir le temps de réaction des blocages et de déplacements, d'améliorer le contrôle et d'affiner les techniques. Il est recommandé de bien se protéger et de faire très attention à ne pas blesser l'adversaire ou soi-même avant de se sentir véritablement à l'aise. Lorsque deux boxeurs de bon niveau s'entraînent, vous avez l'impression qu'ils travaillent à pleine puissance. Un des points les plus difficiles à travailler pour les nouveaux élèves sont les blocages avec les jambes.

Commentaires